TOP conseil | Livraison sûre & rapide | Qualité professionnelle | Indépendant du fabricant | Livraison dans l'UE| Livraison en Suisse

Troubles climatériques - Ménopause

Que sont les troubles climatériques ?

Les troubles climatériques sont également appelés "ménopause" dans le langage courant. Durant cette phase de la vie de la femme, la fertilité diminue lentement et finit par s'arrêter complètement. La ménopause (climatère) débute à des moments différents selon les femmes. Alors que certaines femmes sont ménopausées dès la quarantaine, d'autres ne le sont qu'à partir du début ou du milieu de la cinquantaine. En raison du changement de l'équilibre hormonal, la ménopause est liée à des processus de transformation physique. Chez certaines femmes, cela peut également entraîner des problèmes psychologiques. Il existe cependant aussi des femmes qui vivent la ménopause presque sans aucun trouble.

En quelles phases peut-on diviser la ménopause ?

Les médecins classent les troubles climatériques dans les trois phases suivantes :

  • Préménopause : la préménopause représente la première phase de la ménopause et décrit la période des 5 à 10 dernières années avant les dernières règles. Pendant la préménopause, les ovaires cessent lentement de produire des hormones. Des irrégularités de saignement peuvent donc survenir.
  • Périménopause : la périménopause intervient environ un à deux ans avant les dernières règles. La période de fertilité de la femme prend également fin avec la périménopause et peut être accompagnée de bouffées de chaleur.
  • Postménopause : la postménopause se termine vers l'âge de 65 ans et les troubles climatériques disparaissent avec elle.

Quels sont les symptômes des troubles climatériques ?

Les troubles climatériques peuvent se manifester par des troubles du cycle menstruel, mais aussi par des bouffées de chaleur et/ou des sueurs. Souvent, ces dernières surviennent surtout la nuit et peuvent raccourcir le temps de sommeil profond, ce qui déséquilibre le rythme veille-sommeil. Les bouffées de chaleur typiques de la ménopause peuvent se produire de manière récurrente pendant environ 5,2 ans. Les médecins expliquent la survenue des bouffées de chaleur par les fluctuations de la production d'œstrogènes, qui peuvent également se traduire par une humeur légèrement dépressive chez la femme et/ou une irritabilité.

Les femmes qui souffrent de bouffées de chaleur décrivent une chaleur montante qui se propage en très peu de temps sur le visage, le cou et le haut du corps. Souvent, les bouffées de chaleur sont suivies de sueurs, puis de légers frissons. L'ensemble du phénomène peut durer d'une demi-minute à plusieurs minutes et peut se produire jusqu'à plusieurs fois par semaine.

Cependant, le manque d'œstrogènes implique également que l'épaisseur de la muqueuse du vagin, de l'urètre et de la vessie n'est plus aussi importante. Il peut en résulter une sécheresse vaginale, qui entraîne à son tour une augmentation des infections (appelées vaginites). Ces infections sont dues à l'absence de bactéries lactiques protectrices. Cette situation rend le vagin plus vulnérable aux infections bactériennes. La sécheresse vaginale se manifeste davantage lors des rapports sexuels et peut entraîner des douleurs. Des démangeaisons et/ou des brûlures peuvent également survenir.

Comment peut-on soulager les troubles climatériques ?

Les médicaments à base de plantes, par exemple le Cimicifuga, ont fait leurs preuves contre les troubles climatériques. Ceux-ci peuvent également remplacer, le cas échéant, les préparations hormonales chimiques telles que les crèmes vaginales ou les comprimés vaginaux contenant des hormones, qui sont censées compenser le manque d'hormones dans la région génitale. Outre une meilleure irrigation sanguine et un renforcement de la muqueuse, celle-ci doit également devenir plus humide et plus résistante.

Les femmes ménopausées qui préfèrent une option de traitement non hormonale peuvent faire ce qui suit pour soulager leurs symptômes climatériques :

  • Changement de style de vie : une alimentation saine et équilibrée ainsi qu'une activité physique suffisante grâce à un sport régulier peuvent être bénéfiques, tout comme la réduction de la consommation de café, de nicotine, d'alcool et d'épices fortes.
  • compléments alimentaires à base de plantes : les fleurs de gattilier (en latin : Vitex agnus castus) peuvent être utilisées en cas de troubles de la ménopause précédant les règles (syndrome prémenstruel). Les extraits d'actée à grappes (en latin : Cimicifuga racemosa) ainsi que la vitamine E sont en revanche volontiers utilisés, surtout en cas de bouffées de chaleur. Il existe également des plantes comme le soja, la racine de rhubarbe et le trèfle rouge ainsi que le germe de blé, qui sont riches en œstrogènes végétaux (phytoœstrogènes). La sauge, quant à elle, contribue à réduire la transpiration et la lavande a un effet extrêmement apaisant.
  • Pour renforcer le corps et l'esprit, le yoga, le qigong ainsi qu'un entraînement autogène et une méthode de relaxation sont recommandés.

 

Les méthodes traditionnelles pour soulager les troubles climatériques sont certaines formes d'acupuncture qui peuvent atténuer les troubles de la ménopause. Mais les procédés issus de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) aident également à renforcer le corps et l'esprit. Il peut s'agir de ventouses spéciales, de traitements diététiques, mais aussi de l'administration d'herbes médicinales, de massages relaxants et d'exercices physiques.

Faut-il consulter un médecin en cas de troubles climatériques ?

Les femmes qui souffrent d'irrégularités du cycle menstruel ou de saignements (récurrents) devraient consulter un médecin. Il en va de même si la patiente ne parvient pas à gérer les troubles de la ménopause qui l'accompagnent ou en cas de troubles inexplicables. Dans ces cas, le gynécologue traitant tentera d'atténuer les troubles par un traitement médicamenteux approprié ou par la possibilité de traitement correspondante.

Tags: Gynäkologie

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Articles correspondants