TOP conseil | Livraison sûre & rapide | Qualité professionnelle | Indépendant du fabricant | Livraison dans l'UE| Livraison en Suisse

H2 dans les maladies cardiovasculaires

De nombreuses maladies sont causées par un stress oxydatif qui persiste sur une longue période. Le stress oxydatif peut entraîner de graves lésions tissulaires. Bien qu'il soit important de réduire ces dommages oxydatifs, l'utilisation d'antioxydants conventionnels n'a pas eu beaucoup de succès. En 2007, les scientifiques ont découvert l'hydrogène moléculaire comme un nouvel antioxydant dans le traitement et la prévention des maladies.

Qu'est-ce qu'une maladie cardiovasculaire ?

Les maladies cardiovasculaires sont un terme général désignant un certain nombre de maladies qui affectent le cœur et le système circulatoire.

L'infarctus du myocarde survient lorsqu'un caillot de sang ou une plaque d'athérome bloque les artères coronaires qui alimentent une partie spécifique du muscle cardiaque. Cela conduit à la mort des cellules musculaires. Il existe des médicaments qui peuvent dissoudre ce caillot et entraîner une reperfusion des tissus. Mais lorsque cela se produit, l'accumulation soudaine de stress oxydatif peut également endommager le muscle cardiaque, entraînant ce que l'on appelle une lésion d'ischémie-reperfusion. Le même mécanisme peut se produire dans le cerveau lors d'un accident vasculaire cérébral, entraînant la libération d'espèces réactives de l'oxygène.

Comment l'hydrogène aide-t-il à lutter contre les maladies cardiaques ?

Les scientifiques ont effectué de nombreuses recherches sur les effets de l'hydrogène moléculaire sur le cœur et le cerveau. L'hydrogène a été utilisé dans des expériences d'arrêt cardiaque sur des animaux. Des rats convenablement réanimés ont reçu de l'hydrogène à inhaler pour un groupe et pas pour l'autre. Les rats ayant inhalé de l'hydrogène avaient un taux de survie accru, un bon résultat neurologique et une réduction des changements histologiques par rapport aux rats n'ayant pas inhalé de gaz d'hydrogène.

L'hydrogène est un puissant antioxydant et peut éliminer les radicaux libres de l'oxygène

L'effet bénéfique démontré dans cette étude peut être attribué à cette propriété de l'hydrogène.

Plusieurs autres études ont été menées concernant les arrêts cardiaques. Lorsque l'hydrogène a été administré par voie intrapéritonéale à des lapins en arrêt cardiaque, il a également amélioré les taux de survie et le résultat neurologique, avec une réduction des lésions et de la mort neuronales.

Dans une autre étude sur des rats, l'hydrogène, administré par voie intraveineuse, a amélioré les résultats après un arrêt cardiaque. Les chercheurs ont supposé que cet effet n'était pas seulement dû à sa propriété antioxydante, mais aussi à d'autres propriétés moins connues, telles que des propriétés anti-apoptotiques et anti-inflammatoires. Ces effets étant très prometteurs, il pourrait être utilisé à l'avenir dans les secours afin d'administrer simultanément non seulement de l'oxygène mais aussi de l'hydrogène (gaz de Brown) dans les situations d'urgence.

Une étude humaine digne d'être mentionnée a été menée en 2017

Cet essai contrôlé randomisé a porté sur 50 patients souffrant d'un infarctus cérébral de stade aigu de gravité légère à modérée : 25 d'entre eux ont reçu de l'hydrogène gazeux à 3 % par inhalation (une heure deux fois par jour) et 25 faisaient partie du groupe témoin sans inhalation d'hydrogène. Des contrôles IRM réguliers des patients avaient montré que la gravité des changements pathologiques dans la zone de l'infarctus du cerveau était nettement plus faible dans le groupe hydrogène que dans le groupe témoin et qu'elle se rapprochait plus rapidement de la normale. En outre, l'évaluation physiothérapeutique a été évaluée au moyen de l'indice dit de Barthes, une méthode permettant d'évaluer la capacité des patients à faire face à la vie quotidienne. Cette situation s'est améliorée de manière significative dans le groupe hydrogène. Le traitement à l'hydrogène était sans danger. Les chercheurs ont confirmé le potentiel d'une application large et générale de l'hydrogénothérapie.

La dérivation cardio-pulmonaire est une procédure chirurgicale pratiquée sur des patients dont les vaisseaux sanguins sont obstrués. Lorsque de l'hydrogène gazeux a été administré après un pontage chirurgical chez un modèle de rat, l'hydrogène a pu réduire les médiateurs inflammatoires tels que les cytokines. Cet effet anti-inflammatoire pourrait être utilisé à l'avenir comme une nouvelle thérapie après un pontage.

L'effet de l'hydrogène a également été étudié chez des rats après un infarctus du myocarde

Il a amélioré de manière significative la fonction du cœur gauche tout en réduisant la taille de l'infarctus et en améliorant la fonction. Le gaz hydrogène a également empêché le remodelage du ventricule gauche (processus de modification de la taille, de la forme et de la fonction du ventricule) après un infarctus du myocarde.

Dans un modèle de porc, les chercheurs ont pu réduire la taille de l'infarctus en inhalant de l'oxygène à 2 %. Pour éviter les lésions d'ischémie et de reperfusion, le postconditionnement doit être effectué avec soin. Lorsque de l'hydrogène a été administré, la taille de l'infarctus a diminué ainsi que l'indice d'apoptose. Les chercheurs ont suggéré que cet effet était dû à la régulation négative d'Akt et de GSK3β dans le tissu myocardique.

Compte tenu de toutes ces applications dans les maladies cardiovasculaires, l'hydrogène peut être considéré comme un nouveau médicament qui présente un grand potentiel pour l'avenir, notamment en médecine d'urgence.

Références
Drabek, T. et P.M. Kochanek, Improving outcomes from resuscitation : from hypertension and hemodilution to therapeutic hypothermia to H2. Circulation, 2014. 130(24) : p. 2133-5.
Fujii, Y., et al, Insufflation of hydrogen gas restrains the inflammatory response of cardiopulmonary bypass in a rat model. Artif Organs, 2013. 37(2) : p. 136-41.
Hayashi, T., et al, Inhalation of hydrogen gas attenuates intermittent hypoxia-induced left ventricular remodeling inice in mice in mice. American Journal of Physiology - Heart and Circulatory Physiology, 2011. 301(3) : p. H1062-9.
Hayashida, K., et al. Le gaz H(2) améliore le résultat fonctionnel après un arrêt cardiaque dans une mesure comparable à l'hypothermie thérapeutique dans un modèle de rat. J Am Heart Assoc, 2012. 1(5) : p. e003459.
Hayashida, K., et al, Hydrogen Inhalation During Normoxic Resuscitation Improves Neurological Outcome in a Rat Model of Cardiac Arrest, Independent of Targeted Temperature Management. Circulation, 2014.
Huo, T.T., et al, Hydrogen-Rich Saline Improves Survival and Neurological Outcome after Cardiac Arrest and Cardiopulmonary Resuscitation in Rats. Anesth Analg, 2014.
Jing, L., et al, Cardioprotective Effect of Hydrogen-rich Saline on Isoproterenol-induced Myocardial Infarction in Rats. Heart Lung Circ, 2014.
Kasuyama, K., et al, Hydrogen-rich water attenuates experimental periodontitis in a rat model. J Clin Periodontol, 2011. 38(12) : p. 1085-90.
Nagatani, K., et al, The Effect of Hydrogen Gas on a Mouse Bilateral Common Carotid Artery Occlusion. Œdème cérébral XVActa Neurochirurgica Supplément 2013.
Noda, K., et al, Hydrogen-supplemented drinking water protects cardiac allografts from inflammation-associated deterioration. Transpl Int, 2012. 25(12) : p. 1213-22.
Qin, Z.X., et al, Hydrogen-rich saline prevents neointima formation after carotid balloon injury by suppressing ROS and the TNF-alpha/NF-kappaB pathway. Atherosclerosis, 2012. 220(2) : p. 343-50.
Sakai, K., et al. L'inhalation de gaz hydrogène protège contre l'étourdissement et l'infarctus du myocarde chez le porc. Scandinavian Cardiovascular Journal, 2012. 46(3) : p. 183-9.
Shinbo, T., et al, Inhalation of nitric oxide plus hydrogen gas reduces ischemia-reperfusion injury and nitrotyrosine production in the mouse heart. Am J Physiol Heart Circ Physiol, 2013. 305(4) : p. H542-50.
Sun, Q., et al, Oral intake of hydrogen-rich water inhibits intimal hyperplasia in arterialized vein grafts in rats. Cardiovasc Res, 2012. 94(1) : p. 144-53.
Wu, S., et al, Hydrogenated saline attenuates doxorubicin-induced heart failure in rats. Pharmacie, 2014. 69(8) : p. 633-6.
Xie, Q., et al, Hydrogen gas protects against serum and glucose deprivation-induced myocardial injury in H9c2 cells through activation of the NFE2 related factor 2/heme oxygenase 1 pathway. Mol Med Rep, 2014. 10(2) : p. 1143-9.
Yoshida, A., et al, H(2) mediates cardioprotection via des implications des canaux K(ATP) et des pores de transition de perméabilité des mitochondries chez les chiens. Cardiovasc Drugs Ther, 2012. 26(3) : p. 217-26.
Wang P, Jia L, Chen B, et al. Hydrogen inhalation is superior to mild hypothermia in improving cardiac function and neurological outcome in an asphyxial cardiac arrest model of rats. Shock. 2016 Sep;46(3):312-8.
Tao B, Liu L, Wang N, et al. Une solution saline riche en hydrogène atténue le dysfonctionnement cardiaque induit par le lipopolysaccharide en restaurant l'oxydation des acides gras chez les rats en atténuant l'activation de la C-jun N-terminal kinase. Shock. 2015 Dec;44(6):593-600.
Yue L, Li H, Zhao Y, Li J, Wang B. [Effets d'une solution saline riche en hydrogène sur les voies de signalisation Akt/GSK3β et la fonction cardiaque pendant l'ischémie-reperfusion myocardique chez le rat]. Zhonghua Yi Xue Za Zhi. 19 mai 2015;95(19):1483-7.
Zhang G, Gao S, Li X, et al. Le postconditionnement pharmacologique avec de l'acide lactique et une solution saline riche en hydrogène atténue les lésions de reperfusion myocardique chez les rats. Sci Rep. 2015 Apr 30;5:9858.
Han L, Tian R, Yan H, et al. L'eau riche en hydrogène protège contre les lésions cérébrales ischémiques chez les rats en régulant les protéines tampons du calcium. Brain Res. 2015 Jul 30;1615:129-38.
Chen Y, Jiang J, Miao H, Chen X, Sun X, Li Y. La solution saline riche en hydrogène atténue la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires et l'hyperplasie néointimale en inhibant la production d'espèces d'oxygène réactif et en désactivant les voies Ras-ERK1/2-MEK1/2 et Akt. Int J Mol Med. 2013 Mar;31(3):597-606.
Yu YS, Zheng H. Le traitement chronique par une solution saline riche en hydrogène réduit le stress oxydatif et atténue l'hypertrophie ventriculaire gauche chez les rats spontanément hypertendus. Mol Cell Biochem. 2012 Jun;365(1-2):233-42.
Zheng H, Yu YS. Le traitement chronique avec une solution saline riche en hydrogène atténue le dysfonctionnement vasculaire chez les rats spontanément hypertendus. Biochem Pharmacol. 2012 May 1;83(9):1269-77.
Nagatani K, Takeuchi S, Kobayashi H, Otani N, Wada K, Fujita M, et al. The effect of hydrogen gas on a mouse bilateral common carotid artery occlusion. Acta Neurochir Suppl 2013 ; Vol 118, pp 61-3.

Hirohisa Ono, MD, Yoji Nishijima, MD,Shigeo Ohta, PhD, et al. Hydrogen Gas Inhalation Treatment in Acute Cerebral Infarction : a randomized controlled clinical trial of safety and neuroprotection. Journal of Stroke and Cerebrovascular diseases, Vol 26, No.11, 2017 : pp 2587-2594 https://doi.org/10.1016/j.jstrokecerebrovasdis.2017.06.012Get

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.